Une bonne initiative du Ps

Le ps a décidé de créer un contre pouvoir au sein de l’assemblée nationale.

calqué sur le modèle du système anglais il se compose d’une vingtaine de personnes ayant tous un rôle ministérielle. Notre député alain clayes est chargé de l’enseignement supérieur, une qui va permettre au parti socialiste de rentrer dans un système de proposition forte alors que celui ci était rester trop longtemps dans la contestation sans faire de vrai proposition cela va dans le bon sens pour un renouvellement du parti.

En voici la compsition:

Les têtes du contre-gouvernement

 

 

Une bonne initiative du Ps dans Non classé img_1138956890099Premier de la liste: Jean-Marc Ayrault lui-même. Président du groupe socialiste à l’Assemblée, il représente une sorte de Premier ministre alternatif. Etant également chargé des affaires étrangères, le député-maire de Nantes a l’activité de Bernard Kouchner en ligne de mire.

 

A.Montebourg dans Non classéLe candidat malheureux à la présidence du groupe PS à l’Assemblée nationale a été désigné premier vice-président, responsable de la commission prospective. Arnaud Montebourg a promis une opposition forte et a expliqué à l’AFP que sa mission était celle de la construction d’un “laboratoire politique” capable de “formuler des contre-propositions sur tous les sujets afin de bâtir une alternative et finalement l’alternance ».

 

543A la tête de la Fédération de Paris depuis 2000, Patrick Bloche était également membre de la Commission des affaires culturelles. Il est l’un de ceux à avoir dénoncé avec le plus de vigueur l’amendement Vivendi de la loi Davdsi (Droit d’auteur et droits voisins dans la société de l’information), qui menacait alors les adeptes du “peer-to-peer”. Proche de Bertrand Delanoë, ce jospiniste de longue date –Patrick Bloche était responsable des questions liées à Internet et du site de campagne de Lionel Jospin en 2002- a annoncé son ralliement à Ségolène Royal à la veille des primaires socialistes de novembre 2006.

PhilippeMartin

La seconde vice-présidence a été accordée à un fabiusien pur jus, Philippe Martin. Arrivé derrière Jean-Marc Ayrault à l’élection du président du groupe socialiste, le député du Gers hérite d’un poste clé: le développement durable et l’agriculture. Deux dossiers dont l’importance est grandissante dans les débats parlementaires. Philippe Martin s’était distingué en 2004 en proposant l’organisation d’un référendum sur les essais OGM en plein champ.

428

La mission qui échoie à l’électron libre du PS recouvre un large champ et le place ainsi face à deux ministères clés: l’Intérieur et la Justice. Figure de proue de la génération de quadras qui veulent rénover le parti, le député-maire d’Evry a encore fait valoir sa différence au Conseil national du 23 juin en se prononçant contre la proposition –adoptée– de François Hollande organisant le prochain congrès du PS après les municipales de 2008. Déplorant “l’immobilisme”, Manuel Valls réclame, à l’instar de Ségolène Royal, une consultation des militants socialistes afin qu’ils « tranchent les questions essentielles et imposent une nouvelle direction ».

 

Les révélations

La tombeuse de Juppé est récompensée. Encartée au Parti socialiste depuis 2001, cette médecin des Hôpitaux a qualifié la venue de Ségolène Royal à Bordeaux, entre les deux tours des législatives, de moment de bonheur. Novice peut-être, mais déterminée. Elue conseillère générale du deuxième canton de Bordeaux en mars 2004, elle y est chargée de la commission “personnes âgées, handicap et actions de santé.”

mazetier

Autre révélation des législatives, Sandrine Mazetier est celle qui a fait basculer à gauche la 8e circonscription de Paris, traditionnellement de droite, en remportant 55,85% des suffrages face à Arno Klarsfeld. Adjointe au maire de Paris depuis 2001, Sandrine Mazetier était en charge de la Vie étudiante.

 

George Pau-Langevin, n’est pas une inconnue. La déléguée générale à l’Outre-Mer auprès de Bertrand Delanoë a été au centre des luttes intestines du Parti socialiste durant la campagne législative. Acceptant de ne pas se représenter à la 21e circonscription de Paris au nom de la diversité, Michel Charzat (fabiusien) défendait la candidature de Sophia Chikirou contre celle de George Pau-Langevin. Alors que le député sortant souhaitait un vote des militants pour les départager, le bureau national a décidé d’investir l’avocate guadeloupéenne. S’en est suivie une candidature dissidente de Charzat et…la victoire écrasante de Pau-Langevin (62,70% contre l’UMP).

 

Ils émergent

267835La crise du gymnase de Cachan, durant l’automne 2006, a fait connaître ce partisan de Dominique Strauss-Kahn. Dans cette ville dont il est le maire depuis 1998, Jean-Yves Le Bouillonnec a du essuyer les critiques de Nicolas Sarkozy qui l’a accusé d’avoir voulu faire « un coup politique » en accueillant à la fin du mois d’août, dans un gymnase, des familles expulsées d’un squat. Son travail, au sein de la communauté d’agglomérations du Val de Bièvre en fait un spécialiste des questions de logement et de polique de la Ville.

ANAncien professeur à l’université, Alain Claeys est député depuis 1997. Spécialiste de la bioéthique, il est responsable de la recherche au sein du bureau national du Parti socialiste. Ce fidèle de Laurent Fabius a réalisé de nombreux travaux sur l’université, notamment deux rapports relatifs à la modernisation des universités et à l’accueil des étudiants étrangers.

 

François Brottes retrouve un poste qu’il connaît bien puisqu’il a été responsable, pour les socialistes, de cette commission durant la précédente législature. Spécialiste des télécoms, ce proche de Laurent Fabius a été en charge du dossier EDF-GDF pour le PS après avoir été, au début de sa carrière, journaliste à Radio France et à France 3.

 

Conseiller de Ségolène Royal durant la campagne présidentielle, Gaëtan Gorce fait partie des frondeurs du Conseil national du 23 juin dernier. Démissionnaire du secrétariat national, il réclamait, comme Manuel Valls, la démission de François Hollande et la mise en place d’une direction collégiale. Le député de la Nièvre, ancien conseiller de François Mitterrand et Edith Cresson, a beaucoup travaillé sur le sujet de l’emploi et des questions sociales.

Photos: Assemblée nationale – Reuters – DR.

 


Répondre

Vers la 6eme république ! |
Poletudiant |
Vivre la République du Progrès |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LCR Section Calaisienne
| THE DODIBLOG
| Rassemblement des français